Travailler la maçonnerie avec l'URMA (Université Régionale des Métiers et de l'Artisanat)

La bonne marche du chantier dépend de la qualité du travail du maçon. Il coordonne d'ailleurs fréquemment d'autres corps de métiers, et veille au respect des normes et des réglementations en vigueur. Seul ou en équipe, il réalise des travaux de maçonnerie à partir de directives orales ou écrites (sur la base des plans). Il effectue l'implantation des bâtiments d'après les indications du géomètre. Son travail fait suite aux travaux du terrassier qui a préparé le sol et le terrassement.

 

 

Que fait-il ?


Le maçon est un ouvrier chargé de réaliser le gros oeuvre d'une maison, d'un bâtiment industriel, de bureaux ou encore d'immeubles : il construit les fondations, les murs, les cloisons et les sols.

Comment travaille-t-il ?


Premier à intervenir sur une construction, le maçon est responsable de la mise en place du ''squelette'' du bâtiment. Traditionnellement, il assemble des murs de briques, de pierres ou de parpaings ou des cloisons internes à l'aide d'engins de manoeuvre. Il pose des panneaux préfabriqués ou des blocs de fenêtre avec des mortiers. Il applique ensuite les enduits sur les murs. Pour les constructions industrielles, il est chargé de réaliser des coffrages dans lesquels il coule le béton, pour fabriquer des sols par exemple. Ses outils sont nombreux : truelles, fils à plomb, niveaux à bulle, vibrateurs, toupies...

Quel verdissement du métier ?


Les nouvelles normes thermiques pour les bâtiments imposent une plus grande rigueur au maçon dans l'exercice de son métier. Il est également amené à maîtriser de nouveaux matériaux et de nouvelles techniques de construction (briques à joint mince, béton autoplaçant, blocs de béton de chanvre...). Enfin, la maîtrise de ses déchets de chantier est un nouvel enjeux auquel ce professionnel doit s'adapter.

Où exerce-t-il ?


Le maçon travaille sur des chantiers, très souvent à l'extérieur.